Un jeune hockeyeur porteur d’espoir

Par Louis-Antoine Lemire-mercredi 22 Mai 2019

Souffrant de polyarthrite ankylosante, Jordan Dumas ne devrait pas être en mesure de marcher selon les médecins. Toutefois, le jeune homme de 12 ans a réussi à déjouer les pronostics grâce à sa détermination et sa force de caractère. L’élève-athlète, qui évoluait pour le Marquis du Collège du Mont-Sainte-Anne dans la Ligue de hockey préparatoire scolaire (LHPS) lors de la campagne 2018-2019, veut démontrer aux autres jeunes que tout est possible dans la vie avec de la volonté. Pour ce faire, il agira en tant qu’ambassadeur de la Marche de l’arthrite le 2 juin prochain à Sherbrooke.

Les premiers signes indiquant que quelque chose ne tournait pas rond sont apparus lors de sa participation au camp de sélection dans le novice A. « Jordan se plaignait qu’il avait une douleur au genou. Je lui disais qu’il avait peut-être subi un coup. Cependant, son genou est devenu gros comme un pamplemousse. C’est à ce moment-là que nous avons consulté des professionnels», s’est souvenu son père, Jean-Luc Dumas. Finalement, le verdict est tombé et la famille Dumas a appris que Jordan souffrait d’arthrite. «Cela a été une annonce très difficile à apprendre sachant que notre fils était un petit gars très actif.»

Pour sa part, Jordan avait vraiment peur de ne plus jamais pouvoir pratiquer son sport de prédilection, car l’arthrite s’attaque aux ligaments et aux tendons. Toutefois, en prenant des médicaments qui lui permettent de contrôler sa maladie et malgré la douleur, il a été en mesure d’enjamber la bande de la surface glacée quelques semaines après avoir reçu son diagnostic.

« Je dois prendre des anti-inflammatoires et m’auto injecter un autre médicament sur une base régulière afin de contrôler ma maladie. J’étais très heureux de pouvoir jouer au hockey de nouveau. Cela m’a pris un peu de temps avant de retrouver mes jambes et mon cardio, mais tout est revenu dans l’ordre.»

Du civil à la LHPS

Après avoir évolué dans la structure civile, Jordan a fait le saut dans la Ligue de hockey préparatoire scolaire (LHPS) à sa première année de secondaire. La famille connaissait déjà certains hockeyeurs qui évoluaient dans le circuit scolaire et Jordan voulait essayer cette ligue. « La structure est excellente et les jeunes sont bien encadrés avec l’école. Également, le calibre de jeu est très relevé», ont mentionné de concert le père et le fils.

Dans les premières semaines de la campagne 2018-2019, Jordan était le meilleur marqueur de son équipe dans le M-15 mineur. «Au tout début, je ne savais même pas qu’il souffrait d’arthrite. Ça ne paraissait pas dans son jeu ni dans le quotidien. Jordan est un gars de caractère et il est trop fort mentalement. Il a joué malgré la douleur et ne s’est jamais plaint. C’est certain que sa détermination a été motivante pour ses coéquipiers tout au long de l’année», a fait remarquer son entraîneur, Julien Ouellette. Ce dernier a ajouté du même souffle que son joueur est un sportif très talentueux possédant une excellente vision de jeu et un instinct de marqueur. «C’est le type d’hockeyeur que nous voulons dans notre formation chaque année.»

Jordan a dû s’absenter pendant six semaines cette année à la suite d’une inflammation à son genou. «Cette période n’a vraiment pas été facile pour lui. Quand il a vu le premier match de son équipe du haut des gradins, il m’a regardé et s’est mis à pleurer. Il voulait tellement être avec ses coéquipiers. Finalement, il a pu réintégrer l’alignement et il a disputé une trentaine de matchs avec le Marquis», a rapporté son père.

« J’adore le hockey et mon rêve est de jouer dans la Ligue nationale. Sinon, j’aimerais devenir médecin», a mentionné celui qui envisage se diriger vers un prep-school après son passage dans la LHPS à la fin de ses études secondaires.

Montrer l’exemple

Bien qu’il se soit à maintes fois demandé pour quelles raisons cette maladie s’acharnait sur lui, Jordan a décidé de regarder vers l’avant. «J’ai appris à vivre avec ma maladie. Lors de l’événement du mois de juin, je côtoierai des gens qui ont la même maladie. Je veux démontrer aux jeunes qu’on peut tout de même faire du sport et bouger malgré cette condition. Je veux lancer un message d’espoir.»

Jordan recevra l’appui de ses coéquipiers et de leurs parents lors de cette journée. «C’est la moindre des choses qu’on peut faire pour Jordan en allant marcher avec lui. Nous sommes vraiment un groupe tissé serré», a conclu Julien Ouellette.

Les gens qui veulent encourager Jordan peuvent consulter ce lien : https://impact.arthritis.ca/site/SPageNavigator/2018_Walk%20to%20Fight%20Arthritis/WalkforArthritis_Home.html?s_locale=fr_CA