Quand la classe et la glace font équipe

Par Louis-Antoine Lemire-mercredi 23 Jan 2019

L’enseignement et le développement personnel sont des éléments primordiaux à la Ligue de hockey préparatoire scolaire (LHPS). L’objectif du circuit scolaire a toujours été d’offrir un encadrement de première qualité aux élèves-athlètes autant à l’école que sur la glace. En ce sens, plusieurs individus issus du milieu de l’enseignement travaillent avec les adolescents qui vivent une grande période de changements et de bouleversements à cette étape de leur vie.

D’entrée de jeu, le directeur général de la LHPS, Louis Simard, a tenu à préciser que le joueur de hockey d’aujourd’hui est beaucoup plus qu’une simple sélection. « Les intervenants doivent s’harmoniser avec toutes les interactions qui composent la vie de l’élève dans la période critique de l’adolescence.» Ce dernier constate que cette tendance est très forte l’échelle de la planète dans le milieu sportif.

Louis Simard juge que l’encadrement des athlètes doit se faire par des spécialistes conscients des interactions dans le milieu des élèves-athlètes. «L’époque où l’entraîneur développe que le joueur dans l’élève est révolue. Le milieu ne doit rien négliger afin de respecter l’investissement en temps et en énergie que les jeunes et leur famille font en matière de développement. L’encadrement doit être adéquat et respecter les valeurs éducatives et du développement sportif.»

Selon lui, l’expérience acquise par les enseignants est bénéfique auprès des élèves. Il fait entre autres référence à leurs connaissances dans le développement de la personne, la psychopédagogie, la didactique et l’évaluation. «Ces expériences concrètes font en sorte que les enseignants peuvent s’adapter aux jeunes.»

Expertises diversifiées

En plus des professionnels possédant un baccalauréat en enseignement secondaire, en adaptation scolaire, en travail social, en français et en mathématiques, les différents acteurs de la LHPS proviennent de tous les horizons ce qui favorise la compréhension et le développement de la jeunesse d’aujourd’hui.

En ce sens, près d’une cinquantaine d’individus possèdent un baccalauréat en éducation physique et 30 personnes approximativement sont diplômées en intervention sportive et en kinésiologie. De plus, il y a des diplômés en droit, en univers social, en études internationales, en administration en ingénierie, en finances, en marketing, en génie civil. Également, un policier à la retraite, un ex chirurgien et un Caporal-chef de l’Armée canadienne œuvrent au sein du circuit scolaire pour ne nommer que ceux-là.

«Les écoles ont une forte tendance à avoir recours à des gens spécialisés œuvrant en milieu scolaire. À la LHPS, nous utilisons ce modus operandi et nous avons la chance de compter sur une panoplie d’individus qualifiés qui travaillent pour nos jeunes », a fait état M. Simard.