La LHPS frappe dans le mile

Par LHPS-samedi 09 Juin 2018

Par Louis-Antoine Lemire

«Le montant servira à défrayer une partie des coûts pour les parents dont leur jeune fait partie de la structure d’excellence. L’argent pourrait être utilisé pour l’achat de gilets et pour payer une partie des tournois. De plus, nous pourrions inviter de nouveaux conférenciers lors des camps de perfectionnement», a énuméré Claude Boivin.  L’entraîneur chez les Commandeurs du Collège de Lévis a ajouté que l’argent servira aussi à développer des outils pédagogiques et à valoriser les entraîneurs et les officiels de la LHPS.

L’ancien attaquant de puissance des Flyers de Philadelphie a mentionné qu’il ne s’était pas fixé d’objectif précis en ce qui concerne le montant récolté. «Au-delà de la somme amassée, je voulais créer un get together en faisant en sorte que les entraîneurs puissent discuter de la ligue entre eux.»  Ce dernier a assuré que la première édition du tournoi a été un succès sur toute la ligne et qu’il devrait y en avoir une seconde l’an prochain.

Une formule qui charme les personnalités

En plus des différents intervenants de la LHPS, plusieurs personnalités québécoises ont foulé les verts lors de l’événement. Parmi celles-ci, le cinéaste et scénariste Ricardo Trogi, Daniel Savoie, qui personnifie le hockeyeur Patrice Lemieux ainsi que les comédiens, Patrice Robitaille, Jeff Boudreault et Hugo Giroux. D’ailleurs, ce dernier n’a pas hésité longtemps avant d’accepter le rôle de président d’honneur de la Classique. «Il n’y avait pas de structure comme celle de la LHPS quand je jouais au hockey. J’ai eu la chance de voir quelques entraînements à Lévis. J’ai constaté que les entraîneurs, qui ont pour la majorité évolué dans de bons niveaux de hockey, n’hésitent pas à partager leur savoir aux jeunes sur la surface glacée. De plus, la discipline est une valeur importante au sein de la LHPS. Je juge que celle-ci est très importante dans la vie», a-t-il mentionné.

Également, le fait que le circuit accorde une importance capitale à l’aspect scolaire interpelle beaucoup le comédien. Son mandat au tournoi était, entre autres, de rencontrer les intervenants des différentes écoles et de faire le lien entre le comité organisateur et les gens sur le terrain.  «Les participants ont adoré le tournoi. Je ne sais pas si je serai encore président d’honneur l’an prochain, mais c’est certain que je veux avoir un rôle à jouer.»

Parlant de rôle, c’était impossible de ne pas discuter du succès télévisuel de l’année avec l’acteur qui personnifie Normand Auclair dans District 31. Ce dernier a confirmé que son personnage sera de retour lors de la prochaine saison. «Ça vaut de l’or pour moi d’avoir la confiance de Luc Dionne (auteur de la série.)  Je suis très reconnaissant de pouvoir jouer dans une si magnifique série. Cet homme fait un boulot remarquable en écrivant 5 000 pages par année»,  a-t-il louangé.