Hockey 2.0 : l’intelligence artificielle au service du hockey

Par Louis-Antoine Lemire-jeudi 09 Mai 2019

Les équipes des Commandeurs du Collège de Lévis de la Ligue de hockey préparatoire scolaire (LHPS) ont eu la chance  d’utiliser le logiciel Iceberg,  tirant profit de l’intelligence artificielle et de l’apprentissage automatique lors de leur dernière saison au sein de la LHPS.  Le logiciel aide les équipes et les organisations à développer leurs joueurs et  à accroitre leur efficacité en fournissant des analyses automatisées de données et de vidéos.

Le programme contribue, entre autres,  à développer les aspects mentaux du jeu et il peut isoler des moments précis sur la surface glacée. Également, les entraîneurs peuvent construire l’identité de leur formation grâce au logiciel  permettant d’identifier les écarts d’alignements ainsi que les points forts et faibles au sein de sa troupe.

C’est l’entraîneur de l’équipe M-14 des Commandeurs, Dany Faucher, qui a proposé cette technologie au directeur des sports du Collège de Lévis, Louis Simard , au début de la saison 2018-2019.  « J’avais vu cette technologie sur l’ordinateur d’un entraîneur aux États-Unis. J’ai été impressionné et il m’a mis en contact avec Olegs Koreskovs, le responsable des ventes et de l’aspect technique d’ Iceberg

Toutefois, la version présentée était très onéreuse et surtout dédiée aux organisations professionnelles ayant davantage  de budget. Par conséquent, l’entraîneur des Commandeurs a demandé à M. Koreskovs  si une version allégée d’Iceberg serait disponible dans un futur rapproché.

Sa requête a été entendue et, en août 2018, il a reçu un appel lui mentionnant  qu’une version plus abordable et répondant davantage aux besoins des plus petites organisations  était disponible

« C’était vraiment génial! Lorsque j’ai présenté cela à Louis Simard, il a adoré et nous avons décidé de lancer un projet-pilote en l’utilisant dans cinq matchs pour l’ensemble de nos catégories à Lévis ainsi qu’au Meltdown avec la structure d’excellence», s’est souvenu M. Faucher. Éventuellement, Iceberg sera présenté aux membres du conseil d’administration de la Ligue de hockey préparatoire scolaire (LHPS) ainsi qu’aux responsables des différentes formations.

Logiciel complet

Bien que ce soit une version abrégée, les équipes ont accès à plusieurs données. À titre d’exemples, elles peuvent visualiser le pourcentage de chances de marquer par trio, les temps de jeu et de possession et l’entraîneur peut fixer des objectifs qu’il souhaite atteindre avec sa formation.

Également, Iceberg permet de répertorier  des données en lien avec les tirs effectués, les chances de marquer, les récupérations de rondelle, les mises en jeu, les revirements, les passes réussies, la vélocité des tirs, les lancers bloqués et les surnombres accordés pour ne nommer que ceux-là. Pour les gardiens, le logiciel  permet, entre autres, de recueillir le pourcentage d’arrêts et de voir la provenance des tirs afin d’identifier s’il y a une tendance dans les buts accordés par l’homme masqué.

Analyse détaillée

Dany Faucher explique qu’un entraîneur a beaucoup de tâches à accomplir et pas uniquement au hockey. Par conséquent, le logiciel permet  d’offrir un support visuel à une rétroaction ce qui facilite la compréhension pour l’élève-athlète. « Nous sauvons énormément de temps dans nos rencontres avec les joueurs. À titre d’exemple, nous pouvons visionner les séquences avec un sportif qui a de la difficulté avec ses sorties de zones et corriger le tir rapidement. »

Dany Faucher a ajouté du même souffle que le logiciel permet également de  mieux évaluer les performances d’un hockeyeur. «Parfois, il y a des individus qui ressortent moins sur la surface glacée. Cependant, lorsqu’on analyse toutes les facettes de sa partie, nous réalisons que ce dernier est vraiment efficace. »

L’entraîneur du M-14 ne se cache pas pour dire que le logiciel pourrait être très utile pour les recruteurs. « Nous pouvons sortir les statistiques dans un document PDF et les imprimer ou les envoyer par courriel. En procédant ainsi, l’intégrité est omni présente, car les données parlent pour elles-mêmes. Comme entraîneur, cela ne pourra que renforcir mes dires auprès d’un dépisteur quand je lui recommanderai l’un de mes sportifs.»

Économie de temps

Pendant les matchs, M. Faucher écrivait des notes  dans son carnet de match.  «D’ordre général, je sais qui a connu un bon ou un moins bon match. Cependant, il m’arrive d’avoir des interrogations sur certains individus.  Je pouvais passer jusqu’à 1h30 pour revoir le match en entier. Avec Iceberg, je peux faire une analyse complète à propos des hockeyeurs dont j’avais une incertitude par rapport à leur partie très rapidement.»

Questionné à savoir s’il y a une compétition au sein des joueurs avec ce logiciel, M. Faucher répond par la négative, car un élève-athlète n’a pas accès aux données de ses coéquipiers. «Je remets une fiche à chaque joueur et il peut voir ce qu’il maîtrise bien et ce qu’il doit améliorer. L’outil facilite et améliore mes rencontres individuelles avec mes joueurs», a-t-il conclu.