La LHPS charme l’Ouest de la province

Vendredi 1 Juin 2018

Louis-Antoine Lemire

La responsable scolaire du Filon de la Commission scolaire de l’Or-et-des Bois (CSOB), Caroline Hébert, considère que la Ligue de hockey préparatoire scolaire (LHPS) a créé un bel engouement dans la région de l’Abitibi. En plus de permettre aux hockeyeurs d’évoluer dans un bon calibre de jeu, elle juge que la structure scolaire du circuit rattache plusieurs garçons à l’école.

«Notre programme est populaire, car l’école est la base. Nos élèves-athlètes ne gagneront pas leur vie avec leur discipline sportive. C’est leur éducation qui les amènera à avoir un travail dans le futur et une position dans la société. Les parents veulent que leur enfant réussisse à l’école tout en s’amusant. C’est ce que nous pouvons leur offrir», a-t-elle réalisé.

Toutefois, bien que l’éducation soit défini comme le plan A depuis les balbutiements du programme, le responsable scolaire du programme du Filon de la CSOB, François Lévesque, a constaté que la mentalité de certaines personnes ne changera pas du jour au lendemain. «Des parents vont me demander comment se débrouille leur enfant sur la glace avant de m’interpeller en lien avec les résultats scolaires de leur progéniture.»

Bilan satisfaisant

Lors de sa première année d’activité au sein de la LHPS, l’organisation de l’Abitibi a décidé de bâtir sa structure en rattachant différentes écoles du territoire à leur programme . Cet exercice s’est déroulé sans heurt, car les entraîneurs qualifiés en place ont continué de s’impliquer.

En ce qui concerne les performances scolaires des élèves, les apprenants de première et de deuxième secondaire ont obtenu un taux de réussite de 98 % tandis que le pourcentage s’est chiffré à 96% chez les adolescents de quatrième et de cinquième secondaire. «Dès le jour un, nous avons mis l’accent sur l’engagement scolaire. Nous avons martelé ce point toute l’année et je pense que notre façon de procéder a fait en sorte que nos enfants ont fait preuve de beaucoup de persévérance. Ils voulaient vraiment réussir», a rapporté avec satisfaction Mme Hébert.

D’ailleurs, selon les deux intervenants, le taux de diplomation est nettement supérieur chez les jeunes œuvrant dans la structure hockey du Filon comparativement aux autres jeunes de leur commission scolaire. «Dans notre milieu, il y a beaucoup de garçons qui abandonnent l’école pour aller travailler dans les mines où les salaires sont très élevés. Nous sommes très fiers de dire que notre taux de diplomation est de 35 % supérieur à ce qui se fait à la CSOB. Nous faisons face à tout un défi, mais grâce au hockey, nous pouvons garder nos apprenants sur les bancs d’école.»

Le Filon possédait trois formations en 2017-2018. Une nouvelle équipe (M-12) s’ajoutera lors de la prochaine campagne. Au total, l’organisation devrait avoir 80 joueurs sous la main. Éventuellement, les responsables aimeraient atteindre le cap des six équipes.

Des milliers de kilomètres

Comme le Filon est dans une région éloignée, les athlètes font beaucoup de voyages en autobus dans une saison.  «Cela fait partie de notre réalité, mais nous aimons ça. Nous disons à nos jeunes qu’ils vivent un trip de hockey junior dans un cadre scolaire.» D’ailleurs, depuis la tragédie impliquant les joueurs des Broncos de Humboldt, la direction tente de bâtir les horaires en fonction des chauffeurs. En ce sens, ils partent le plus tard possible le matin afin que les conducteurs soient bien reposés.

Voyage payant

Rencontrés à Drummondville, Caroline Hébert et François Lévesque n’ont pas hésité à parcourir plus de 600 kilomètres afin d’assister à la première journée des délégués scolaires. «L’aspect scolaire est le fer de lance de notre programme. Nous savons que la priorité du circuit est l’éducation de nos élèves-athlètes. Une journée comme celle du 29 mai dernier, nous a permis d’aller chercher le pouls de ce qui se passe dans la ligue et de mettre en commun les différentes idées afin de les ramener chez nous», ont-ils conclu.

Cet article vous a plu ? Partagez le!

Sondage

x

Terme d'utilisation Shark Média & Sport

L'ensemble du contenu de ce site est privé et purement informatif. Les droits du visiteur de ce site ne peuvent par conséquent pas provenir du contenu de ce même site. Ce site est exploité par et a été créé par SHARK MÉDIA & SPORT. Les données contenues dans ce site Internet sont la propriété intellectuelle de et sont protégées par des droits d'auteur. Ces données ne peuvent être copiées ni reproduites sans l'accord préalable de ou SHARK MÉDIA & SPORT sauf dans le cadre nécessaire à la consultation en ligne. Vous pouvez toutefois imprimer des pages entières du site pour des usages personnels. Pour en savoir plus sur l'utilisation de ce site veuillez communiquer avec SHARK MÉDIA & SPORT.

x