À venir
M13 Mineur
0
0
EGV
CJE
5 Oct 08:30
À venir
M13 Majeur
0
0
PAL
ASL
5 Oct 10:00
À venir
M13 Majeur
0
0
ELD
EJM
5 Oct 10:00
À venir
M17 Mineur
0
0
CJE
CSA
5 Oct 10:00
À venir
M15 Mineur
0
0
CSB
ELD
5 Oct 10:00
À venir
M15 Majeur
0
0
EJM
ASL
5 Oct 10:30
À venir
M18
0
0
EDS
CSH
5 Oct 11:00
À venir
M16
0
0
CJM
CLA
5 Oct 11:30
À venir
M15 Mineur
0
0
MSA
ASL
5 Oct 11:30
À venir
M18
0
0
EGV
CJE
5 Oct 11:30

Innover pour la réussite des élèves-athlètes

Mercredi 27 Juin 2018

Louis-Antoine Lemire

Depuis le début de l’année scolaire, le Collège Saint-Bernard à Drummondville s’est doté de zones innovantes qui ont pour objectif de sortir les élèves du système traditionnel d’enseignement davantage axé sur l’apprentissage par exposés magistraux. Maintenant, l’établissement scolaire évolue dans un système autonome orienté sur les compétences à développer chez ses élèves.

Le directeur adjoint du Collège Saint-Bernard, Patrick Lemay, définit la classe du 21e siècle comme un type d’enseignement personnalisé à chaque individu. Toutefois, il avise qu’elle n’est pas modulaire, car les enseignants sont toujours présents afin de donner des leçons magistrales en petits groupes. «L’apprentissage est personnalisé. Nous travaillons certaines compétences identiques à celle d’une discipline sportive. Le travail d’équipe est important dans les deux cas. Les entraîneurs sportifs misent beaucoup sur l’entraide. Maintenant, nos enseignants peuvent aussi travailler ce type de compétence, car les jeunes peuvent s’aider entre eux.»

Selon M. Lemay, la majeure partie des métiers que la génération de demain exercera dans leur carrière n’existe pas encore. Par conséquent, il juge que l’arrivée des nouvelles technologies demande de nouvelles compétences. «C’est important que les jeunes acquièrent des outils afin qu’ils soient en mesure de chercher de l’information, de l’analyser et de la traiter», a-t-il énuméré.

Les élèves de la première à la troisième année du secondaire reçoivent le vendredi leur charge de travail pour la semaine suivante. De plus, l’horaire de la semaine de l’adolescent est conçu en collaboration avec son enseignant le lundi. « À titre d’exemple, si un élève a trois heures de travaux en français pendant la semaine, il peut décider d’ajouter une période supplémentaire s’il éprouve plus de difficultés dans cette matière. Cela permet aux jeunes de prendre des décisions et de faire des choix tout en étant accompagné par un enseignant», a expliqué M. Lemay.

Moment d’adaptation

Patrick Lemay, également responsable des programmes de sport, s’est aperçu que la transition s’est faite plus facilement chez les nouveaux élèves-athlètes. «Nos plus jeunes se sont mieux adaptés. Comme ils arrivaient déjà dans un nouveau milieu, cette clientèle était moins réfractaire aux changements comparativement aux élèves de troisième secondaire. Notre façon de procéder est plus exigeante , car nos adolescents doivent se mettre en action. C’est un beau défi pour eux, mais cela va leur servir dans la vie de tous les jours lorsqu’ils seront sur le marché du travail», a-t-il affirmé.

À long terme, ce dernier estime que cette méthodologie permettra d’augmenter le taux de réussite des jeunes tout en les rendant plus compétents. Le système sera implanté pour tous les élèves en concentration études-sports d’ici deux ans.

Modèle apprécié

Antonin Ruest adore le fonctionnement de la classe du 21e siècle. «Nous avons plus de liberté. Si nous comprenons bien la matière, nous pouvons prendre de l’avance. De plus, lorsque nos travaux sont terminés, nous pouvons faire davantage de sport. C’est un élément de motivation pour moi», a mentionné l’élève de première secondaire. Ce dernier a ajouté que cette façon de travailler sera bénéfique pour lui dans le futur. «Je n’aurai pas besoin de me faire prendre par la main et je n’hésiterai pas à prendre des initiatives.»

Quant à lui, Lohan Poirier a amélioré ses performances scolaires depuis qu’il est au Collège Saint-Bernard. «Je suis plus efficace. Dans une classe conventionnelle, j’étais obligé d’attendre mes camarades qui avaient plus de difficultés. Maintenant, je peux y aller à mon rythme.» Le jeune hockeyeur considère que ce modèle est aussi efficace pour les élèves qui ont de la facilité que pour ceux pour dont l’apprentissage est plus ardu. « Les enseignants peuvent nous expliquer la matière individuellement. De plus, nous avons accès à des capsules vidéo pour nous aider et à notre plan de travail de la semaine qui est bien détaillé.»

Sur le plan sportif, Lohan est très fier de représenter son établissement scolaire dans un bon niveau de jeu. « Je veux atteindre un haut niveau à l’école et dans le sport. Je crois que je pourrai atteindre mes buts grâce au Collège Saint-Bernard.»

Cet article vous a plu ? Partagez le!

Sondage

x

Terme d'utilisation Shark Média & Sport

L'ensemble du contenu de ce site est privé et purement informatif. Les droits du visiteur de ce site ne peuvent par conséquent pas provenir du contenu de ce même site. Ce site est exploité par et a été créé par SHARK MÉDIA & SPORT. Les données contenues dans ce site Internet sont la propriété intellectuelle de et sont protégées par des droits d'auteur. Ces données ne peuvent être copiées ni reproduites sans l'accord préalable de ou SHARK MÉDIA & SPORT sauf dans le cadre nécessaire à la consultation en ligne. Vous pouvez toutefois imprimer des pages entières du site pour des usages personnels. Pour en savoir plus sur l'utilisation de ce site veuillez communiquer avec SHARK MÉDIA & SPORT.

x